Usinage, Travail du bois, Mécanique et l'Atelier

01 34 30 39 00
du lundi au vendredi de 8h à 19h

Métiers et Passions
Partager :
Point Conseil

La défonceuse

Avant-propos :
la défonceuse est une machine électroportative utilisée pour l’usinage du bois. Elle est constituée d’un bloc moteur qui permet l’entraînement de l’arbre sur lequel est fixé un mandrin porte-pinces. Ce dernier permet l’insertion d’un outil coupant spécifique pour le travail de défonçage : une fraise. Par ailleurs, il y a généralement deux poignées sur les cotés de la défonceuse et une semelle (pièce plate servant d’appui). La vitesse de fraisage varie le plus souvent entre 7 000 et 30 000 tours par minute.
Maniement :
une défonceuse s’utilise le plus souvent à deux mains. Cependant, son utilisation en poste fixe est possible (ex : lorsque l’on se sert de fraises de diamètres importants). Après avoir réglé la butée de profondeur (détermination de la profondeur de coupe), la défonceuse se monte ou s’abaisse verticalement par l’intermédiaire d’un mécanisme de colonnes à ressort. Après avoir introduit la fraise dans le bois à la profondeur voulue, la défonceuse se déplace latéralement.
Applications possibles :
la défonceuse est un outil polyvalent. De nombreuses applications sont possibles, notamment :
• Moulurer : exécution d’une moulure (ornement en creux ou en relief).
• Accomplir des feuillures : c’est à dire des angles rentrants permettant de recevoir une partie de menuiserie fixe ou non.
• Rainurer : création de rainures, c’est à dire des entailles dans une pièce de bois. Elles peuvent, par exemple, servir à recevoir un tenon (extrémité d’une pièce usinée dans le but de permettre son assemblage dans un trou, appelé mortaise).
• Chanfreiner : surface réalisée par une action de limage de l’arête d’une pièce de bois.
• Effectuer des coupes d’onglet : permet l’assemblage de pièces de bois possédant une extrémité formant un angle de 45°.
Les outils complémentaires :
pour permettre à son utilisateur d’effectuer des travaux plus aisément, la défonceuse peut être utilisée avec des outils complémentaires, notamment :
• Des guides : ils permettent de diriger le déplacement de la défonceuse. Ainsi, un guide latéral permet d’exécuter une rainure parallèle au chant de la pièce de bois. Un guide d’équerre sert à réaliser des feuillures. Le guide circulaire permet de faire des rainures en forme de cercle.
• Les gabarits : il s’agit de modèles sur lesquels on façonne certaines pièces. Ils se fixent le plus souvent sur la pièce de bois et permettent de réaliser des assemblages à queues d’aronde (le tenon aura une forme « d’hirondelle » et s’insérera dans une mortaise adéquate, pour un assemblage solide) ou à queues droites (pour un assemblage traditionnel).
• Les fraises : elles sont indispensables pour défoncer. Une multitude de fraises existe selon le résultat voulu :
- Fraise à affleurer pour le travail du placage (mince feuille de bois destinée au revêtement de certains meubles…).
- Fraise à chanfreiner pour l’usinage des chants.
- Fraise à moulurer : pour faire des moulures.
- Fraises ¼ de rond, fraise à queue d’aronde, fraise à rainurer, fraise à profil…
Précisions :
la pièce usinée doit être solidement fixée. L’utilisateur d’une défonceuse doit le faire avec deux mains, en prenant une position stable afin de pouvoir suivre l’avance de la machine. Le réglage de la profondeur de coupe doit se faire en plusieurs fois jusqu’à l’obtention du résultat escompté (plusieurs passage de la défonceuse). Le défonçage doit se faire dans le sens contraire de rotation de la fraise (travail en opposition) pour un travail plus sûr. Concernant la pince de serrage, choisissez une pince à fentes multiples plutôt qu’une pince à cône fendu, car elle permet une meilleure stabilité.
Vitesse de fraisage conseillée = révolution maximum selon le diamètre de la fraise :
• 12 000 : 89 mm.
• 16 000 : 68 mm.
• 18 000 : 50 mm.
• 20 000 : 38 mm.
• 24 000 : 25 mm.